Ahamay Pecker
Bonjour ! Je m'appelle Ahamay Pecker et voici mon forum. Vous êtes priez de vous connecter (ou vous inscrire, c'est facile, rapide et gratuit !) afin d'y avoir accès ! Merci de votre comp

Ahamay Pecker

Vous trouverez des poèmes, extraits de romans et autres textes qui ne demandent que critiques et avis pour s'améliorer ! Je vous souhaite bonne lecture !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Le forum subit actuellement quelques changement, soyez indulgent !
"Je me souviendrai toujours de cette injustice...", "Un voyage hors du commun" et "Le sens de la vie" sont des nouvelles disponibles intégralement et exclusivement pour les membres. Quelques premiers jets du roman "L'histoire d'une vie" sont disponibles également, ainsi que de nombreux poèmes et textes. Des jeux sont également disponibles, ainsi que quelques autres extras. "Quatre plus trois font huit" est une pièce de théâtre en cours d'écriture.
Merci à romain.bocourt de s'être inscrit(e) sur le forum ! N"hésitez pas ! Le forum à aujourd'hui 2558 jours et comporte 323 messages, tout ça c'est pour et grâce à vous ! Pour tout renseignement, contactez-moi par MP ! Ahamay Pecker
Sondage
Babelio
Mon profil sur Babelio.com
Sujets les plus vus
vague idée de religion
Espèce de carotte mal rappé !
Les liens d'Ahamay
Destin malsain, triste fin.
Règlement supplémentaire
Pas de temps pour respirer.
Faites votre pub !!!
Chapitre 1 : La petite nouvelle
Chapitre 2 : Premiers pas
petit bout d'idée noir
A la vie, a la mort
Ven 17 Aoû - 10:34 par Ahamay
A la vie, a la mort, je ne sais que pensais,
Je ne sais pas quoi faire dans ses rues délabrées.


Commentaires: 0
Bourreau de vie
Lun 30 Juil - 14:51 par Ahamay
Un jour je déciderais d'être quelqu'un. Et ce jour, je verrai le monde d'un oeil nouveau.
Demain …

Commentaires: 0
Tromperies
Lun 30 Juil - 14:43 par Ahamay
Quand on a un amour et que le temps passe
Les promenades de velours prennent toute la place
Mais …

Commentaires: 0
Révélations
Sam 14 Avr - 9:55 par Ahamay
J'aimerai que tu comprennes que
En moi sommeil une bienveillance
Sur moi ne courent que les …

Commentaires: 0
Etat Présent
Lun 26 Mar - 19:43 par Ahamay
Tout se casse, tout se défait
Et dans nos livres ne reste que les faits.
Ce monde devient ivre au …

Commentaires: 0

Partagez | 
 

 Chapitre 3 : L'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahamay
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 10/12/2010
Humeur : Bosseuse
Commentaires : Pour tout renseignement, contactez moi par MP !

MessageSujet: Chapitre 3 : L'amour   Dim 22 Mai - 13:43

Dans une pièce sombre, dans un lit, la forme des draps laissait deviner deux personnes l’une contre l’autre. Lui, accoudé contre elle, caressait ses cheveux. Elle, sentait la présence masculine dans son dos, son souffle doux sur sa nuque et ses longues et douces caresses. Le réveil sonna. Il se retourna, l’éteignit, puis revint et se retrouva face à face à sa déesse. Après un long baisé et de douces caresses, elle se leva et lui lança un regard de défi par-dessus son épaule qui le poussa à se lever et à la suivre. Tous deux nu, elle l’amena dans la salle de bain, tout en se lavant, ils s’entrelaçaient, se chauffaient et au moment où il entreprit ses avances, elle échappa à son étreinte sensuelle, sortit de la douche, pris une serviette, s’essuya de façon super sexy en continuant de lui lancer son regard. Il sortit de la douche à l’appel sensuel mais après l’avoir attrapé avec la serviette, s’être frotté à lui, elle fila vers la chambre. Lui, amusé, suivit ce regard jusqu’à la chambre où elle l’attendait étendu sur le lit. Il alla la rejoindre, la peupla de caresses et ils firent l’amour de la façon la plus sensuelle et romantique possible. Elle ne jouira pas. A son réveil, elle était partie. Il s’écroula et replongea dans son sommeille espérant que son rêve recommencerai.

Le réveil sonna, il l’arrêta et se leva, pris une douche en repensant à son rêve qu’il n’avait pas retrouvé. Enfin habillé, il sorti en prenant soin de fermé la porte à clef et s’élança dans le labyrinthe de couloir de la forteresse, descendit un escalier gigantesque pour enfin arriver dans une très grande salle où beaucoup de gens étaient réuni. Dans un coin, une estrade, supporté un espace musical et c’est armé d’un piano, deux guitare électriques, d’une basse, d’une batterie et d’une sorte de chaque instruments à corde frotté (violon, alto, violoncelle, contrebasse) que les quelques musiciens orchestrés le tout, parmi eux, on pouvait reconnaitre le fameux garçon aux cheveux longs qui joué du piano comme un Mozart en pleine jouissance. Plus loin, quelques tables étaient disposé près d’un bar, étaient ensevelit de personnes plus ou moins sobres. A l’autre bout de la salle, un ring de six mètres sur six, monté à un demi-mètre, et doté de trois corde, annoncé un spectacle de catch fabuleux mais ce coin était dépeuplé. En face, un billard entrainé des vagues de hurlements de joie et autre et des élans de bières et de tourné donné au serveur du fil à retordre.

Parmi tous ces joueurs, il reconnu la fameuse femme de ses rêves, sont cœur se mis à battre la chamade, et ses yeux brillèrent à l’aperçu de son sourire radieux puis exclama un rire quand elle bu deux chopes de bières cul-sec et entrepris de traversé la foule pour accéder au bar et prendre commande tout en gardant un œil sur la troupe d’hommes autour d’elle d’un air méfiant et jaloux quand elle le vit, elle se plaça juste à côté et prix un verre ou deux sans lui adressé un regard ni une parole pendant deux heures. Lorsque tout les hommes en demande se réunirent autour d’elle, il exclama un gémissement de rage avant de partir a grands pas vers l’escalier, l’unique sortit de cette pièce, les remonta à toutes vitesse pendant un bon quart d’heure, il longea plusieurs couloirs et fini dans un petit jardin de l’autre côté de la forteresse. Il s’assit près de la fontaine et s’aspergea d’eau glacé puis pris un grand bol d’air frais mais lorsqu’il releva la tête, il se retrouva face a face à Véronica, blonde, cheveux court, yeux bleu, avec une poitrine élancé et aux formes généreuses. Vêtu d’un unique mini short et d’un mini haut mouillé de bière qui laissé transparaitre ses parties jumelles. Elle se pencha au moment où il se releva ce qui lui donna une vu surprenante ainsi qu’une réaction un peu moins surprenante dans son pantalon. Lorsqu’elle sortit sa voie de téléphone rose, il perdit tous ses moyens et ne su que dire oui et retourner dans les couloirs de la forteresse. Arrivé au deuxième étages, il slaloma entre les pièces, passant d’une pièce à l’autre par un chemin bien précis pour arrivé dans une salle noir à l’odeur de clore. Elle qui l’avait suivi, alluma la lumière. Un éclat de bleu pur et intense envahit la salle de vingt mètres de longueur et dix mètres de largeur et dotée d’une piscine centrale de quinze sur neuf mètres et de six mètres de profondeur, autour des bancs, des douches, des serviettes et des casiers. La salle étant déserte, ils se déshabillèrent et plongèrent dans le bassin d’eau chaude, après quelques longueurs et tournoient dans l’eau pendent lesquels ils se cherchèrent, ils se frottèrent l’un contre l’autre, elle l’attira vers le bord où elle s’assit dans une position d’acte mais au moment où il entreprit ses avances, elle se retira, et se dirigea vers la porte. C’était comme dans son rêve mais au moment où il rouvris les yeux, pas un regard, pas de danse sexy, pas de frottage, elle était partie. Sans même un regard déçu, il s’élança en arrière sur le dos et se laissa couler. Pendant se temps, sur la rive, un groupe de personnes avait l’air de chercher quelque chose, ils regardèrent par terre, mais les vêtements avaient disparus puis ils jetèrent un œil dans l’eau, et l’un d’eux dit à l’autre : « Je croyais que l’on avait enlevé se cadavre depuis un moment ! Bande d’incapable ! » Les autres se regardèrent d’un air interrogateur. Puis ils repartirent tous. Il en profita pour sortir de l’eau, se sécher et partir nu dans les couloirs. Devant sa porte de chambre, il trouva sa fuyarde qui l’attendait les bras croisé, ses vêtements a la main. Elle les lui donna et sans un mot, partie. Il entra, se doucha et alla coucher en recherchant son fameux rêve.

Ahamay Pecker

La suite au chapitre suivant !!! Mais avant des remarques ?

_________________
Amicalement Ahamay.


Dernière édition par Ahamay le Dim 19 Juin - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ahamaypecker.skyrock.com/
Stephane et kamel

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 22/05/2011
Humeur : exciter à tout péter

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : L'amour   Dim 22 Mai - 22:29

J'ADORE !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/profile.php?id=100003003877976
Ahamay
Admin
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 10/12/2010
Humeur : Bosseuse
Commentaires : Pour tout renseignement, contactez moi par MP !

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : L'amour   Lun 23 Mai - 21:00

Je savais que ça te plairait ! <3

_________________
Amicalement Ahamay.
Revenir en haut Aller en bas
http://ahamaypecker.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 : L'amour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 : L'amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cupidon - Tome 2: Philtre d’amour [Malik & Cauvin]
» Un amour de Bentô
» The catcher in the Rye Chapitre 1 à 8 : Le pensionnat
» Chapitre 619
» [Zola, Emile] Pour une nuit d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ahamay Pecker :: Mes écrits :: L'histoire d'une vie-
Sauter vers: